Mise au point sur les commentaires

Dans mon précédent texte, j'ai parlé de mon agacement face aux blogueurs qui ne répondent jamais aux commentaires laissés par les lecteurs. Plusieurs d'entre vous étiez d'accord avec ma prise de position.

Mon but n'était pas de blesser quiconque ou de viser quelqu'un en particulier.

Je pense entre autre à Mercredie qui a avoué qu'elle faisait partie des gens qui ne répondaient pas toujours aux commentaires. Il faut dire qu'avec son horaire de fou ( maman monoparentale travaillant 7 jours sur 7 parce qu'elle occupe deux emplois ) je ne prendrais même pas le temps de bloguer parce que je serais tout simplement morte de fatigue. Je lui lève mon chapeau et elle a toute mon admiration.

Encore une fois, je tiens à m'excuser si j'ai blessé quelqu'un par mes propos car loin de moi cette intention. Pas de réponse à un commentaire signifiait pour moi un désintéressement total face au lecteur mais j'ai peut-être mal compris.

De tout et de rien

À chaque fois que je vois le commentateur sportif Ron Fournier à la télévsion, j'ai l'impression de voir mon père. La ressemblance est assez frappante. D'ailleurs, je devrais envoyer leurs photos respectives à la chronique "Séparés à la naissance" du journal La Presse, je ferais un effet "pas pire, pas pire" :-)

Bientôt 1 an depuis mon déménagement à Mirabel ... même si j'adore la tranquilité de mon coin, je dois avouer une chose : Montréal me manque !!!

Suis-je la seule qui trouve déplaisant lorsqu'un blogueur ( ou une blogueuse ) ne répond pas aux commentaires laissés par les lecteurs ? Surtout lorsque la modération des commentaires est activée ? Aucune excuse possible dans ce cas là, le commentaire a été vu et lu afin d'être approuvé pour publication.

Sur ce, bon vendredi ! Le printemps débute officiellement aujourd'hui et on annonce de la belle température ce week-end. Profitons-en pour oxygéner nos poumons en prenant un bon bol d'air frais :-)

David

Une toute petite carte pour un bien grand drame ! Ce que je souhaite le plus au monde, c'est que votre cauchemar prenne fin et que si David nous écoute, qu'il vienne nous prouver que les imbéciles n'ont pas eu raison. Bon courage !

Ceci est en intégralité la "petite carte" remise par Dany Turcotte à Caroline Lachance et Éric Fortin ( parents de David Fortin, disparu depuis le 11 février dernier ) lors de l'émission "Tout le monde en parle" du dimanche 15 mars.

TLMEP me divertit, me permet de découvrir de nouveaux talents, bouscule mes idées, me fait rire mais hier soir, en plus de tout ça, j'ai été émue aux larmes.

L'histoire de David Fortin, qui était victime des railleries des jeunes de son école, ça pourrait être le récit de beaucoup de gens. Nombreux sont ceux qui ont vécu le rejet et les moqueries pendant leurs années d'études. La plupart s'en sont sortis la tête haute mais le coeur et l'estime de soi meurtris à jamais ou du moins pour longtemps.

À l'heure actuelle, toutes les hypothèses sont envisageables, de la fugue au suicide. David, je souhaite sincèrement que tu as entendu l'appel de tes parents qui souhaitent plus que tout ton retour. Mais plus que tout, peu importe où tu es, j'espère que tu as trouvé la paix.

Parfaite jusqu'au bout du blogue ?

J'aimerais remercier toutes les copines blogueuses qui ont laissé un commentaire sur mon précedent billet Toujours vivante. Effectuer un retour dans la blogosphère après une absence de 2 mois m'inquiétait beaucoup et je me demandais vraiment si j'étais tombée dans l'oubli le plus total. Vous m'avez fait comprendre chacune à votre façon que j'avais encore une place par ici et ça me fait chaud au coeur.

J'ai repensé à cette idée de repartir sous d'autres cieux et j'en suis venue à la conclusion que je ne le ferai pas. Débuter un autre blogue pour camoufler cette inactivité serait une sorte de mensonge à moi-même. J'ai délaissé mon blogue pendant 2 mois et ainsi va la vie. Peut-être avais-je besoin de ce temps d'arrêt pour mieux rebondir ?

Le commentaire d'Amélie m'a beaucoup aidé dans ma réflexion ; d'ailleurs, le titre de ce billet est inspiré d'une phrase qu'elle a écrite dans ce dit commentaire. J'ai trouvé qu'elle touchait un bon point en me parlant de perfection : on nous demande d'être parfaite dans toutes les sphères de notre vie : au travail, à la maison, dans les loisirs et même jusque dans notre lit. De nos jours, une femme doit travailler de longues heures au bureau et occuper un poste de prestige, avoir une maison propre comme un sou neuf, préparer de bons repas équilibrés pour elle et sa famille, être douée dans les sports et concurrencer avec la libido des ingénues de film pornos. Avouez que ça en fait pas mal sur nos frêles épaules.

Donc je continuerai mon chemin dans la blogosphère à cette adresse mais avec un nouveau décor, gracieuseté encore une fois de Cynthia.

C'est donc officiel : je suis de retour !

Toujours vivante

Je vous rassure tout de suite : je suis encore de ce monde et tout va bien.

Comment expliquer alors que mon dernier message remonte à plus de 2 mois ? La réponse se trouve dans plusieurs facteurs : manque de temps mais surtout perte d'intérêt pour mon blogue. À plusieurs reprises, j'ai voulu écrire sur des sujets touchant l'actualité ou tout simplement vous annoncer une bonne nouvelle mais je me disais alors : est-ce que ça intéresse vraiment quelqu'un de savoir ce que je pense sur tel ou tel sujet ? Est-ce digne d'intérêt pour qui que ce soit d'être au courant des choses qui se passent dans ma vie ? Et comme je répondais moi-même "non" à ces deux questions, je n'écrivais rien et je laissais passer l'envie soudaine qui s'était emparée de moi de ré-activer cet espace.

Je ne suis pas encore totalement décidée à savoir si je continuerai ce blogue ou pas mais je dois dire que d'écrire ce texte me redonne le goût. Est-ce que bloguer pourrait être considéré comme une drogue ? On dirait bien !

Mais ... parce que bien évidemment, il y a un mais ! Si je recommence à bloguer, il est fort probable que ce soit sous d'autres cieux. C'est mon petit côté perfectionniste qui parle ici ! Je regarde cet espace et le manque d'assiduité me dérange. Un peu comme lorsque j'allais à l'école et que mes cahiers de notes avaient un air un peu trop brouillon à mon goût. Il venait un moment où je n'en pouvais plus et je recopiais mes notes dans de nouveaux cahiers, matière après matière. C'était en quelque sorte une façon pour moi de recommencer à zéro et d'effacer le passé. Vous êtes sûrement en train de vous dire que je suis complètement folle et je vous l'accorde. Mais c'est ma personnalité et je l'assume !

À bientôt je l'espère :-)

Visiteurs

Statistiques

Référencement

Rechercher