La honte

Je crois l'avoir déjà dit, je travaille dans un monde d'hommes. En plus, je suis la seule fille de mon département. Mon employeur est une compagnie qui distribue des produits de contrôle de moteurs. Transformateurs, relais, fusibles, disjoncteurs font partie de mon quotidien.

De temps en temps, nous avons des fournisseurs qui nous offrent ce que nous appelons communément un "lunch & learn" où si vous préférez, un dîner connaissance. Un gentil représentant nous fait la promotion des nouveaux produits disponibles tandis que nous faisons honneur à la pizza ou au poulet gracieusement payé par le compte de dépenses du gentil représentant.

Aujourd'hui avait lieu une de ces formations. Alors que le gentil représentant déballait sa salade, il me regarde et me demande devant tous mes collègues :

- Valérie, est-ce que tu comprends ce que j'explique ?

J'ai alors senti le regard de tous mes collègues se poser sur moi avec une moue de pitié qui voulait probablement dire : pauvre cocotte, elle est sûrement trop épaisse pour comprendre. Sans oublier qu'ils ont dû se demander au même moment "comment se fait-il qu'elle a un travail ici et qu'en plus, on lui confie des clients très important ?"

Entre vous et moi, je ne pigeais rien à ce qu'il racontait mais jamais je ne l'aurais avoué devant mes collègues masculins. J'ai tout de même un certain orgueil, mal placé peut-être mais bien ancré dans ma personnalité.

Étrangement, il n'a pas posé la même question au petit dernier, embauché il y a à peine 1 an et qui devait comprendre encore moins que moi ce qui se disait.

Comme je connais le gentil représentant depuis quelques années, je sais que sa question n'était pas méchante ni une tentative subtile de me faire passer pour la gourde de la compagnie. Malgré cela, je n'ai pu m'empêcher de me sentir blessée et humiliée par sa question. J'ai eu le "motton" pendant une bonne partie de l'après-midi mais heureusement, un de mes collègues avait décelé mon malaise et il s'est chargé de me faire rire afin de me changer les idées. Merci Manu !

Il y a des moments comme ça où je me demande si je ne devrais pas laisser tomber les fusibles pour plutôt aller vendre des ombres à paupières et du gloss.

5 commentaires:

Cynthia B. Demented a dit…

Ouch. J'avoue que moi aussi j'aurais prit une balle dans l'orgueil avec une question dans ce genre et dans pareille situation!... Et je suis frustrée que tes collègues ne t'estiment pas plus que cela!!! Justement, tu as des gros clients, c'est que tu n'es pas la reine des tartes, et on ne te paie pas pour comprendre du premier coup ou bien avoir un savoir inné sur les contrôles de moteur!!! Et puis, on parie combien qu'ils pigeaient deux fois moins que toi?! Pfffft! Tous pareil, les mecs lol

Comme tu dis, ce n'était probablement pas pour mal faire, mais ça ne change pas moins comment tu t'es sentie, surtout que ti coune newbie s'en ait sortit "indemne"... Et bien je dit : the best revenge is too live well! À toi plus de gros clients, hahaha!

Et je prends le temps de dire un merci à Manu moi aussi de s'être bien occupé de ma soeur cosmique :D *sacre une bine*

Je ne pense pas que tu serais mieux dans un univers de femme par contre. On sait comment on est bitch finie entre nous LOL Par contre, est-ce que les démos de cosmétiques compenseraient? lol

Byzou a dit…

Par curiosité qu'as-tu répondu au représentant?

Yorsined a dit…

J'ai eu un sourire en lisant ton texte. Évidemment, les gars font "gros jars" parfois, mais si ça peut te consoler, étant un homme qui a "navigué" dans le monde de l'aérospacial quelques années, j'ai aussi gouté à cette médecine étant l'administrateur du groupe et ayant que peu de consédération pour une pièce d'hélicoptère.

Les remarques avaient généralement pour but de me taquiner car, bien entendu, lorsqu'il y avait un problème administratif, on frappait à ma porte, à la rescousse. C'était alors a mon tour de les taquiner en leur disant que ma plume allait régler leur problème d'hydraulique.

Génial le copain qui a su déceler le malaise

Blogueuse Cornue a dit…

J'espère que tu sauras leur rendre la pareille éventuellement. ;)

Mais bon, j'avoue que je me serais sentie exactement comme toi si une telle chose s'était produite!

Personnellement, je préférerais 100 mille fois travailler dans un univers de mecs pas toujours subtils qu'avec uniquement des femmes qui jacassent, potinent, se crêpent le chignon, font du chantage émotif et des guerres de clan. Au travail, je me suis toujours mieux entendue avec les hommes!

Valou a dit…

@ Cynthia :
Tu sais ce qu'ils me disent, les gros clients dont je m'occupe ? "C'est vrai que tu n'en connais pas autant que les gars au niveau technique mais avec toi, on sait qu'on aura une réponse et que tu feras tout pour nous satisfaire"

Manu c'est un ange et on peut toujours compter sur lui pour nous faire rire. Et ce même si sa femme vient de faire sa 4e fausse couche en 3 ans ...

Du côté de l'administration, il y a des femmes et je constate que ce n'est pas mieux de leur côté. D'ailleurs, on les surnomme le département des bitchs ;-)

J'avoue que les démos de cosmétiques seraient 100 fois plus intéressant que ce que je reçois actuellement, c'est à dire des t-shirts laids et des calendriers sans intérêt.

@ Byzou :
J'ai répondu que je comprenais, même si ce n'était pas vrai. Par contre, j'ai compris le reste de la présentation, disons que j'ai "accroché" sur cette petite partie.

@ Yorsined :
Premièrement, je te souhaite la bienvenue par ici :-)

Côté technique, je suis nulle mais lorsque c'est le temps d'amadouer un client difficile ou de faire une belle présentation, je suis la meilleure ( et je dis cela sans prétention )

Oui, ce copain est vraiment génial. Heureusement qu'il était là !

@ Blogueuse Cornue :
Ne t'en fais pas, la roue tourne comme on dit et un jour, ce sera à mon tour de rire ;-)

Comme je l'ai mentionné en réponse à Cynthia, il y a un département de femmes ( l'administration ) et ce que tu y décris se produit continuellement. Elles me font rire lorsque je les vois se faire la belle façon et sortir dîner ensemble mais lorsqu'une d'elle est loin les couteaux volent très bas !

Visiteurs

Statistiques

Référencement

Rechercher