Mea culpa

Hier matin, j'ai abordé le sujet de mon problème de covoiturage avec un autre collègue de travail, David. Même s'il s'entend bien avec Mélanie, je savais que je pouvais lui faire confiance et de plus, j'avais besoin de me vider le coeur.

Il m'a parlé de sa propre expérience de covoiturage alors qu'il travaillait ailleurs. Il voyageait avec deux collègues de travail qui le mettaient en retard à tous les matins. Étant donné que les trois habitaient à environ 5 minutes de distance les uns des autres, le kilométrage parcouru n'expliquait pas les retards. Un beau matin, son patron lui a fait des remontrances à ce sujet en lui demandant d'être plus ponctuel. Il a eu comme réflexe de cesser le covoiturage et il a dit à son patron : sois attentif maintenant que Isabelle et Eugénie ( mettons qu'elles s'appellent ainsi ) ne voyagent plus avec moi et tu verras qui parmi nous trois sera à l'heure. Résultat ? David était à l'heure à tous les jours alors que les deux filles ont continués d'arriver en retard.

Et c'est là qu'il m'a dit quelque chose qui m'a bouleversé :

"Crois-tu que Mélanie arrive délibérément à l'heure maintenant que vous ne voyagez plus ensemble ( et que tout le monde le sait ) pour te faire subtilement passer sur le dos tous ces retards ?"

Je dois avouer que cette idée monstrueuse ne m'avait pas traversé l'esprit mais plus j'y pensais et plus je trouvais que ça avait du bon sens. Je trouvais louche qu'elle arrive soudainement à l'heure mais de là à l'imaginer que c'était dans le but de me faire passer pour la fautive, c'était plus que tout ce que j'aurais pu imaginer, même avec toute la méchanceté dont je peux être capable quand je le veux.

J'y ai pensé toute la journée au point où ça m'a donné mal à la tête. À un certain moment, David a même regretté de m'avoir fait part de son opinion car il voyait que ça m'avait affecté plus qu'il ne l'aurait pensé.

À l'heure du dîner, je me suis retrouvée devant Mélanie comme c'est le cas depuis le début. Notre embauche s'est faite à quelques jours d'intervalle et ça a cliqué très rapidement entre nous, au point où plusieurs personnes ont longtemps pensé que nous nous connaissions avant d'obtenir nos emplois respectifs. Il n'en était rien.

Alors que je mangeais mon lunch et elle le sien, je l'observais tout en me disant intérieurement : voyons Mélanie, je croyais que nous étions amies ! Je peux pas croire que tu me fais vraiment ça !

J'ai continué à penser à cette théorie tout au long de la soirée au point où je me disais que je n'arriverais pas à trouver le sommeil tellement mon cerveau était en ébullition. Heureusement, Morphée n'était pas bien loin et c'est avec plaisir que j'ai cédé à ses bras ;-)

****************************************

Ce matin, alors que j'étais avec André dans sa voiture, en route pour Montréal, nous écoutions la radio. Le chroniqueur circulation de la station 98.5 FM a parlé de l'autoroute 13. J'étais toute ouïe et c'est là que je l'ai entendu dire : les automobilistes qui empruntent l'autoroute 13 jubilent depuis une semaine car les travaux sont terminés. Finis les bouchons et les retards ...

Après ma montée de lait dans mon texte précédent, je me devais de faire le point. Voilà donc mon mea culpa.

Je me sens honteuse d'avoir douté de Mélanie qui n'est pas seulement une collègue de travail mais aussi une amie. Je suppose que je viens d'échouer lamentablement le test de l'amitié sincère car une vraie amie n'aurait pas douté comme je l'ai fait.

Allez-y, vous pouvez me jeter des roches ...

8 commentaires:

Marie-Lo a dit…

moi je ne te jeterai rien! je suis comme toi et je m'imagine souvent le pire au détriment de mes amis... bien contente que cette histoire soit réglée pour toi;c'est jamais agréable d'avoir des doutes qui sont délicats à aborder.. alors disons que.. je te lance un kleenex ;) c'est moins dur qu'une roche!! :P
xxxxx

Jess a dit…

Coucou
moi aussi je suis comme toi... Je n'ai jamais confiance en quelqu'un, même si c'est une amie, à 100%! :)

super blog, je reviendrai prochainement... Bonne continuation et à biento^^

mamanpomme a dit…

Je en crois pas que tu mérites une lapidation! Je crois qu'il est tout à fait normal que tu te sois posé la question et que tu ais eu une doute quand à son amitié. Parce que je crois que même dans la plus grande et belle amitié, il nous est toutes arrivée au moins une fois où une amie ne s'est pas avéré être celle que l'on croyait!

Il aurait peut-être juste fallu lui mentionné dès le départ que tu avais été convoqué pour tes retards. Elle aurait peut-être compris... et peut-être qu'elle a aussi été avisée... :)

Valou a dit…

@ Marie-Lo :
Merci pour ta compréhension, c'est très gentil de ta part.

J'accepte le kleenex avec plaisir ;-)

@ Jess :
Merci de me rassurer ; grâce à toi et Marie-Lo, je vois que je ne suis pas seule à douter de temps à autre.

Bienvenue par ici. Au plaisir de te recroiser bientôt :-D

@ Maman Pomme :
Le doute est définitivement humain à ce que je vois !

Elle s'était fait convoquer pour ses retard elle aussi mais elle se disait qu'une fois prise dans la circulation, elle ne pouvait pas faire grand chose de plus. Ce qui est tout de même vrai.

Merci d'être passée et à la prochaine :-D

Mini a dit…

Moi non plus je te jetterai rien. Ça arrive à tout le monde de faire ça et c'est normal. :)

Valou a dit…

@ Mini :
Merci, c'est vraiment gentil de ta part. Je savais que je pouvais compter sur ton appui :-D

KattyKane a dit…

C'est pas parce que tu doutes que t'aimes moins. Mais t'aurais pu lui demander comme ça, comment se faisait-il qu'elle réussissait à arriver à l'heure maintenant, si elle avait changé son trajet depuis que tu n'étais plus sa passagère u qqc du genre!

Le doute est jamais exclus dans rien... douter permet de se remettre les choses en perspective...

Valou a dit…

@ Katty Kane :
La question m'a brûlé les lèvres à de nombreuses reprises mais je me sentais mal à l'aise de lui demander. Même si j'étais tout à fait dans mon droit ...

Visiteurs

Statistiques

Référencement

Rechercher